A Propos

LE FRESNE – c’est de l’ancien français, du latin Fraxinus … et donne de nos jours le FRÊNE

Quand on habite un lieu qui porte le nom d’un arbre, ce n’est jamais anodin et si en plus  c’est un TEL arbre, cela mérite quelques lignes d’introduction.

Dans la mythologie germanique, le FRÊNE est aussi nommé l’arbre cosmique puisqu’on lui attribuait être l’axe de l’univers :

« Ses racines s’enfonçaient jusqu’aux souterrains abîmés, ses branches atteignaient l’empyrée. Les eaux puisées dans le sol devenaient sa sêve ; des rayons du soleil naissaient ses feuilles, ses fleurs et ses fruits. Par lui, descendait le feu du ciel ; sa cime, rassemblant les nuages, faisait tomber les pluies fécondantes. En lui, le cosmos perpétuellement se régénérait. Source de toute vie, l’arbre abritait et nourrissait des milliers d’êtres. Entre ses racines rampaient des serpents, les oiseaux se posaient sur ses branches. Les dieux eux-mêmes faisaient de lui leur séjour. » (1)

Sa représentation symbolique est donc celle d’un monde où toutes les créatures trouvent leur place et ou la terre et le ciel forment une unité. C’est NOTRE monde et il est au combien précieux.  Quand nous changeons la manière dont nous regardons la nature et ses richesses, les arbres, les animaux … tout, tout ce que nous regardons en conscience change et nous changeons aussi.

Notre ferme du fresne vous invite à apprendre de la nature pour mieux la partager. Ce partage est l’apprentissage qui nous fait comprendre que c’est à nous de devenir le changement que nous souhaitons voir dans le monde.

Nous sommes ravis de vous accueillir et accompagner sur votre chemin. C’est avec grande joie que nous partageons les richesses et la beauté de notre terre.

Le frêne, par sa signature, nous invite à nous poser et à suivre notre ressenti intérieur. Avec sa force vive, il nous guide pour passer à l’action juste, consciente et précise. Il nous permet de rencontrer et de sentir notre énergie profonde pour faire sortir en chacun sa propre source d’audace.

Guidé par son intuition, ses feuilles tombent dès la fin d’été, encore presque vertes ; ses gros bourgeons noirs, denses et protubérants sortent en plein hiver et donnent naissance à des fleurs sans pétales, précoces. Les nouvelles feuilles arrivent après que le printemps soit déjà bien installé. Ainsi, il nous montre un comportement inventif et courageux, mais juste pour soi-même et les autres. C’est une façon d’être qui nous correspond et que nous souhaitons transmettre.

C’est une compétence de vie à acquérir en lien avec la nature. La verticalité du frêne et d’autres arbres que nous rencontrons ancre et élève en même temps en nous apportant stabilité et équilibre.

L’élixir floral de Frêne aide à porter un regard ouvert et confiant sur les évènements de la vie, surtout quand nous avons perdu notre intuition, la capacité d’écoute et le sens des réalités. Il porte à la lumière de la conscience tout ce qui est obscur dans notre vie. Tout devient clair, comme le bois presque blanc du Frêne, qui est à la fois souple et très résistant.

Le feuilles du frêne étaient déjà utilisées par Sainte Hildegarde contre la goutte et les rhumatismes, son écorce est le tonique du « quinquina d’Europe » ce qui donne à notre arbre un sens tout particulier dans ce temps actuel de notre vie qui chamboule pour le bien, toutes les habitudes …

Le bourgeon de Frêne est utilisé en gemmothérapie comme grand remède articulaire et rénal. Il diminue l’acide urique et au niveau mental, il soutient la capacité de choisir, ainsi stimulant la créativité.

Wow, quel programme …

Le plus connu des fresnes est certainement « Yggdrasill » l’axe du monde de l’Edda, écrit en début du 13ème siècle. La mythologie nordique y est reflétée. Selon ce Saga, avec ses 3 racines puissantes et profondes, il puise l’eau dans l’obscurité pour nourrir ses branches en quête de lumière. Près d’une de ces racines jaillit la fontaine, qui est source de tous les fleuves qui irriguent la terre et la rend ainsi habitable.

Une autre correspondance avec l’eau existe par la mythologie grecque : Le Frêne était attribué à Poséidon, le dieu de la mer lié à son ile l’Atlantide.  Ce dieu est celui qui « donne à boire dans la montagne boisée » … Il règne sur les sources et les rivières, ainsi que sur la végétation née de ces eaux… Ainsi, le tour de l’arbre est fait et nous revenons à la source, l’eau qui est la vie et qui nous est si importante à donner et à préserver.

« Yggdrasil … après (toutes les) tempêtes aura tenu bon, la terre sortira de la mer et elle sera belle et verte. (…) Un homme et une femme sortent de l’arbre qui auront pour toute nourriture la rosée du matin. (…) Ils seront les ancêtres de l’humanité nouvelle. »

Laissons -nous agir ENSEMBLE, femmes, hommes, adultes et enfants, pour cette humanité. Le Frêne, arbre cosmique a tant de vertus, nous apparaît comme mythe intéressant et fécond, afin d’expliquer la constitution de l’univers et la place que l’homme peut y occuper.

 

Nous vous attendons

Jean-Paul, Gabriele et Amelie

 

(1) Mythologie des arbres, Jacques Brosse, Plon 1989

Fleur de Frene Ferme Fresne

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour recevoir les dernières actualités de notre fonds de dotation