FRANCE _ COMMUNES SINISTREES

FRANCE
Communes sinistrées

Pays : France

Association partenaire : Existence B

Bénéficiaires : communes sinistrées

Date d’installation prévue : 2022

Contexte

En France, le Dicrim (document d’information communal sur les risques majeurs) est élaboré par le maire. Il indique les mesures de prévention, de protection et de sauvegarde relatives aux risques (naturels, sanitaires, technologiques et terroristes) auxquels est soumise la commune. Près de 28 000 communes sont concernées par l’obligation de réaliser un Dicrim. Cependant il peut être réalisé sur l’initiative du maire dans une commune en dehors de toute obligation réglementaire.

Face aux risques majeurs, l’anticipation, la préparation et l’implication de chacun sont des facteurs de protection. Les maires ont l’obligation d’assurer la sécurité alimentaire et sanitaire de leurs administrés.

 

Partenaire

Existence B est le projet de construction d’une société souhaitable localement adapté, techniquement prouvé, économiquement équilibré, socialement éprouvé, culturellement désiré. C’est une expérimentation visant à bâtir un monde souhaitable. Concrètement, c’est 50 familles, 200 précurseurs, sur un domaine de 25 hectares avec une forêt, un étang, des potagers.

Présentation du projet

Le projet consiste à :

  • Mettre à disposition 2 fontaines Safe Water Cube

Bénéficiaires :

Les bénéficiaires de l’action sont les maires et les habitants des communes sinistrées dont les réseaux d’eau potable ont été endommagés par une catastrophe naturelle (inondation, ouragan etc.).

Mise en place :

La fontaine Safe Water Cube est en cours d’agrémentation par la Direction Générale de la Santé du Ministère des solidarités et de la santé.

Les fontaines seront mises à disposition gratuitement des communes sinistrées durant la durée nécessaire au réapprovisionnement des habitations en eau potable. L’association Agir Ensemble amènera les fontaines et assurera les installations. Elle formera sur place des personne à leur utilisation et leur entretien.

Le raccordement de la fontaine peut se faire au réseau d’eau courante, à un source d’eau de surface (étang, rivière, fleuve etc.) ou à une borne incendie. Elle peut aussi être remplie manuellement ou par des micros-camions citernes permettant l’arrosage des plantes des villes.

 

Résultats attendus :

  • Accès à l’eau potable pour des habitations coupées du réseau d’eau potable ;
  • Maintien en bonne santé des populations.

Coût du projet global : 12 000 €

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour recevoir les dernières actualités de notre fonds de dotation