Communiqué de Presse – Août 2016

17 Août Communiqué de Presse – Août 2016

 

pdf-pictoCommuniqué de presse

Août 2016

SAFE WATER CUBE

 

L’innovation qui simplifie l’accès à l’eau potable pour les pays en voie de développement

 

La fontaine à eau Safe Water cube a été pensée et développée pour s’adapter aux régions où l’accès à l’eau est devenu l’une des plus grandes problématiques sanitaires. En rendant potable les eaux de rivière, de mare ou de puits, cette innovation peut couvrir les besoins journaliers de 1 000 personnes, soit 1 m3 d’eau traité par heure. Utilisable sans électricité ni maintenance spécifique, elle s’adapte aux réalités du terrain.

Présentation d’une solution qui vise à simplifier l’accès à l’eau potable pour tous.

 

CONSTAT

3,5 milliards de personnes boivent chaque jour de l’eau dangereuse ou de qualité douteuse, 2,6 millions meurent tous les ans des suites de maladies liées à l’eau et à un environnement insalubre. Dans les pays en développement, 76 % des femmes et des enfants passent 140 millions d’heures, chaque jour, à chercher de l’eau[1]… La crise de l’eau est réelle, il est nécessaire et urgent d’agir.

[1] Chiffres issus du « Baromètre de l’eau » publié le 19 mars 2015 par l’ONG Solidarités International

Safe water cube, une solution robuste et simple

Safe water cube se démarque par sa simplicité d’utilisation
(pompe manuelle) et son adaptabilité à son environnement :

  • Aucune énergie nécessaire
  • Entièrement mobile et mécanique
  • 1 000 litres d’eau potable à l’heure
  • Rend potable toutes les eaux de surface (eaux de rivières, mares, puits ou eaux saumâtres)
  • Qualité d’eau certifiée par huissier (selon les critères de l’OMS)

photofontaine

« L’ultrafiltration de la fontaine à eau permet de détruire tous les virus et bactéries à l’origine des diarrhées, dysenteries, choléra et hépatites, sans pour autant détruire les minéraux contenus dans l’eau. Ce résultat est possible via cinq étapes de filtration non chimique.

Côté maintenance, seul un filtre a besoin d’être remplacé tous les 3/4 mois, pour un coût de 12 €. Les autres filtres s’entretiennent par un simple nettoyage à l’eau. » explique Jean-Paul Augereau, fondateur.

Objectif : réveiller les consciences et rendre cette solution pérenne

Les 1ères fontaines Safe water cube ont été installées au Bénin et au Sri Lanka. De nouvelles installations sont prévues dans les prochains mois au Cameroun, au Burkina Faso, en Inde, en Côte d’Ivoire, à Haïti, en Equateur et au Sénégal.

« Nous souhaitons renforcer nos relations avec des organismes humanitaires, fondations, villes françaises (dans le cadre de jumelage) et collectivités territoriales en Afrique. C’est ensemble que nous pourrons faire bouger les choses. » ajoute Jean-Paul Augereau.

Schéma

 

L’histoire du fonds de dotation expliqué par Jean-Paul Augereau.

« Durant 15 ans, j’ai dirigé simultanément 2 entreprises dans l’industrie du textile et parcouru le monde. La recherche de la performance et la pression quotidienne m’ont détourné de mon chemin de vie. À 40 ans, j’ai recherché ce qui avait du sens pour moi. Je souhaitais donner quelque chose au monde et me consacrer enfin aux autres. J’ai alors conçu un équipement simple, facile à mettre en œuvre et pérenne pour permettre l’accès à l’eau potable dans le monde. La fontaine Safe water cube était née. Notre objectif aujourd’hui : changer la face du monde par un acte qui a du sens, en donnant de l’eau potable aux pays en voie de développement. Notre fonds de dotation est en cours de création. »



Blog

Voir plus d'articles